Vous êtes ici:Accueil » Reportages » Les transports en Thaïlande

Les transports en Thaïlande

Les possibilités de transport en Thaïlande sont multiples et variées et parfois surprenantes pour nous autres occidentaux. Parmi ses voisins, c’est probablement le pays ou il est le plus facile de se déplacer. S’il y a autant de backpackers et routards qui voyagent au Pays du Sourire, la facilité de déplacement et les bas prix des billets n’y sont certainement pas étrangers.

Les transports longues distances
Pour se déplacer de province à province, le moyen de transport le plus utilisé par les Thaïlandais est le bus. C’est de loin le numéro un des transports en Thaïlande avec un réseau très vaste qui permet de se rendre presque partout dans le pays. Et s’il y a bien des arrêts et des terminaux de bus, celui-ci peut s’arrêter à la demande à n’importe quel moment du trajet pour déposer des passagers.
Il existe plusieurs niveaux de confort et classes même des véhicules dits VIP. La plupart des bus très grandes distances sont climatisés et modernes. A côté, la flotte des bus locaux qui relient des villes séparées d’une centaine de kilomètres tout au plus est plus hétéroclite et vieillissante. Très âgés, ces bus en service depuis plus de 20 ans auraient pour beaucoup leur place au musée de l’automobile. A leur bord, on a l’impression de remonter le temps. La ventilation est assurée par les fenêtres ouvertes et la vitesse aidées de quelques ventilateurs qui parfois font de la figuration. Et pour chaque ligne de bus, il existe des vans climatisés qui font le même parcours.

tuk tuk thailandeLes fameux tuk-tuks

Le réseau des trains en Thaïlande, quant à lui, ne couvre pas tout le territoire. Il se compose de 4 lignes, celle du Nord, celle du Sud, celle de l’Est et celle du Nord Est et ne dessert pas certaines destinations touristiques majeures comme Phuket ou Sukhothai pour ne citer que les deux exemples les plus marquants.
Les wagons et locomotives diesel ne sont pas de première jeunesse non plus. Comparé à notre cher TGV, la différence est marquante mais c’est en rapport avec le prix des places car c’est assurément le moyen de transport le moins cher. Les billets en troisième classe sont très très bon marché. La vitesse moyenne des trains est assez faible, de l’ordre de 40 km/h et ils ne sont quasiment jamais à l’heure. Mais ça reste un moyen agréable de voyager si on a le temps.
Prendre le train en Thaïlande, c’est une expérience à vivre de voyager dans les wagons pleins de vie avec leurs vendeurs ambulants qui vous proposent nourriture et boissons. C’est aussi souvent l’occasion d’un contact privilégié avec la population locale que vous ne retrouvez pas ailleurs.

Sinon un peu plus d’une vingtaine de villes de Thaïlande possèdent leur aéroport. En général, il existe au moins une liaison vers et depuis Bangkok mais qui n’est pas forcément quotidienne. Pour éviter les longs trajets en bus ou en train, c’est une bonne solution mais évidemment bien plus coûteuse.
En passant par les sites internet des compagnies aériennes, on arrive souvent à obtenir de bons prix qui peuvent être encore plus intéressants si on réserve à l’avance. Et pour se rendre sur les îles, il y a essentiellement 5 compagnies qui dominent le marché et parfois d’autres acteurs focalisés sur une liaison spécifique.
Sans oublier les traditionnels longtails boats qui peuvent vous proposer leurs services pour certaines liaisons courtes.

Les transports en ville
Pour se déplacer en ville en Thaïlande, là encore, le choix des moyens de transport est large et varié avec des acteurs étonnants pour nous occidentaux. Dés votre arrivée à Suvarnabhumi, l’aéroport international de Bangkok, se posera la question du transport à emprunter pour rejoindre la capitale thaïlandaise. Le premier réflexe est en général de prendre un taxi, mais l’Airport Link, ligne de métro spécialement dédiée à relier l’aéroport et le centre ville peut être également une bonne option selon l’emplacement de votre hôtel.
Ensuite pour visiter la Grosse Mangue, outre les taxis aux couleurs flashy ou plus sobrement jaunes et verts, ce sont les tuk-tuks, qui sont une attraction touristique à eux seuls, qui vous solliciteront assez régulièrement. Il faudra négocier le prix de la course qui restera toujours plus cher que pour le même trajet en taxi mais ça fait partie du folklore.

Plus classique mais unique en Thaïlande, Bangkok possède un métro, aérien et souterrain, climatisé, c’est le moyen le plus rapide et pratique de se déplacer mais il ne couvre qu’une partie de la ville.
Le réseau des bus est lui plus vaste et surprenant, les véhicules sont très hétéroclites avec une modernité et un confort très variables. Transport le moins cher et le plus lent, il est un peu compliqué à emprunter pour un touriste, les stations n’affichant aucun plan ni du réseau ni même des lignes qui y passent. Il est toutefois possible d’acheter une carte de Bangkok avec ses lignes de bus en librairie.
La ville de Bangkok étant traversée par le fleuve du Chao Phraya et de nombreux canaux, il existe des navettes sur le fleuve et même des lignes de bateaux sur les klongs (canaux de Bangkok).
Dans les autres villes, vous trouverez quasiment partout des songthaews, pick-ups aménagés avec deux bancs à l’arrière, faisant office dans certaines villes de lignes de bus, des samlaws ou cyclo-pousse-pousses, des moto-taxis, parfois des tuk-tuks et plus rarement des taxis avec compteurs.
Un petit conseil pour la route, lorsque vous préparez votre voyage en Thaïlande, tenez bien compte des temps parcours et de la géographie du pays afin d’optimiser votre temps dans les transports et vous assurer que votre programme soit réalisable.

Laisser un commentaire

© Tous droits réservés 2013. Promovacances

Retour en haut de la page