Déplacement en taxi-brousse très typique

Desservant aussi bien les lignes urbaines que rurales, les bus de Fuerteventura, localement appelés « Guaguas », sont une excellente alternative pour se déplacer sur l’île.

Les « guaguas »
Les guaguas sont typiques de Fuerteventura, desservant quasiment tous les villes et villages de l’île. S’agissant de l’un des moyens de transports principaux de cette dernière, ils sont tout à fait recommandés pour les déplacements pendant les vacances à Fuerteventura. Confortables, ils proposent aux passagers un style personnalisé, l’air conditionné et de la musique à bord qui conviennent parfaitement aux trajets de longue distance. Tiadhe, la principale compagnie de bus de l’île, dispose de 16 lignes opérant à travers toute l’île. Les plus fréquentées conduisent de Puerto del Rosario dans le nord à Corralejo empruntant la ligne numéro 6, de la capitale à l’aéroport ou à la station balnéaire de Caleta de Fuste dans le sud via la ligne numéro 3. Certaines lignes comme celle reliant Morro Jable à Costa Calma sont plutôt régulières tandis que d’autres ne proposent qu’un seul aller-retour dans la journée. Elles sont utiles pour conduire travailleurs et enfants au bureau ou à l’école le matin et les ramener chez eux en fin de journée.

Où prendre les guaguas
Pour trouver les stations ou gares routières où prendre ces bus d’un genre particulier, l’on doit chercher un panneau marqué « estacion de guaguas ». Si les villes de Puerto del Rosario et Corralejo possèdent chacune un terminus pour « guaguas », certains villes et villages n’ont qu’un seul arrêt de bus. Les vacanciers en voyage à Fuerteventura qui projettent d’emprunter ce type de transport pour se déplacer ont tout intérêt à arriver à l’heure dans les gares routières ou stop. En effet, les « guaguas » sont surtout réputés pour leur ponctualité légendaire. Ici, les horaires de départ affichés dans les stations sont bien respectés par les conducteurs de bus. Il existe également quelques règles à respecter pour ceux qui utilisent ces bus. L’on ne peut par exemple prendre un guagua ou en descendre qu’à l’arrêt prévu à cet effet. Aucun passager n’a le droit de se mettre debout dans le bus comme c’est permis dans certaines villes européennes. Et la plus importante, il faut sonner la cloche à l’endroit où l’on veut s’arrêter au risque de voir le conducteur continuer sa course. En choisissant les cartes « Bono » ou « Tarjeta Dinero », l’on économise plus de 20 % des frais habituels sur ces bus.

Rédigé par 

0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.